Interview de Chris Hartwig, photographe



Chris Hartwig est photographe, il réalise des reportages photos de mariage. Pour organiser-un-mariage.com, Chris Hartwig a accepté de répondre à quelques questions :

Comment choisir un photographe pour son mariage ?
Je pense que les mariés choisissent leur photographe avec des critères différents d’un couple à l’autre…
En fait, pour choisir son photographe, je crois qu’il faut d’abord déterminer ce qu’on désire réellement :
– des photos
– des photos de qualité
– des photos de qualité avec un style précis
– des photos de qualité avec un style précis et une qualité de service
– des photos de qualité avec un style précis et une qualité de service et une relation privilégiée avec le photographe, une expérience bien vécue, un beau souvenir
Suivant le niveau d’attentes, on ne fait pas appel au même photographe… Chacun d’entre nous a fixé le niveau d’exigence dans lequel il souhaite évoluer…
Du coup, je crois que les photographes choisissent les mariés autant que l’inverse ! Nos mariés ont trop de points communs pour que ce soit le fruit du hasard.
Au final, nos mariés nous ressemblent, et correspondent à nos attentes… et ils ont un photographe qui leur correspond, et répond à leurs attentes.
Le plus gros travail n’est pas de regarder tous les photographes… C’est de déterminer jusqu’où on va aller dans l’expérience (au sens anglais, « ce qu’on vit »). Après, le photographe qui répond à cela s’impose de lui même.

photographe-preparation-mariage

Faut-il choisir un amateur ou un professionnel ?
J’aimerais pouvoir dire qu’un professionnel fera toujours mieux qu’un amateur, mais je sais que c’est faux.
Si le budget permet aux mariés d’avoir le photographe pro qu’ils désirent, alors c’est parfait.
Sinon, autant ne pas en prendre. Ca évite les remarques du style « j’étais invité à un mariage, on m’a dit que j’ai fait de meilleures photo que le photographe »…
500€ pour un photographe, si on est déçu, c’est 500€ de trop.
3000€ pour un photographe, si on est enchanté, c’est une somme dépensée un jour, qui ravira pour toujours… un bel investissement qui procurera des années de plaisir !
Je m’attirerai sûrement les foudres de certains photographes avec de telles paroles, mais c’est mon avis. Le niveau doit monter pour que l’appel à un pro se justifie.

Quel budget prévoir ?
10% du budget du mariage… Ne lésinez pas sur vos photos, elles sont le souvenir inaltérable d’une journée qu’on ne peut oublier.
Un mariage, c’est un événement. Si on rate les photos du mariage, c’est raté pour la vie. C’est le risque si on lésine sur le budget, qu’on ne s’offre pas le photographe qu’on voudrait. S’il est moins cher que 10%, tant mieux… L’essentiel, c’est que le photographe choisi soit celui que vous désirez !
D’un autre côté, je sais que tout le monde ne peut pas s’offrir le photographe de ses rêves avec 10% de son budget. Dans ce cas, on laisse faire les invités.
Inutile de regretter plus tard d’avoir pris un pro qui n’a pas été à la hauteur.
Evidemment, cela suppose que les mariés sachent ce qu’ils attendent, ce qu’ils désirent…
La plupart de mes mariés ne font pas appel à un vidéaste, car ils mettent la priorité sur la photo et se disent déçus des vidéos de mariage qu’ils ont pu voir…

photographe-eglise

Quand et comment réserver son photographe ?
Je lis sans cesse qu’il faut réserver le photographe 3 ou 4 mois avant le mariage. C’est une hérésie : j’ai des dates bouclées 18 mois à l’avance !
Durant l’année, on a plusieurs catégories de mariés….
– ceux qui s’y prennent TRES longtemps à l’avance, parce que leur date est « chaude »… Fin juin et juillet sont souvent pris d’assaut. J’ai déjà du refuser des demandes pour 2010… C’est dans plus d’un an !
– ceux qui s’y prennent à la rentrée pour l’année d’après… Septembre et octobre sont des mois très actifs pour les réservations
– ceux qui s’y prennent 3 ou 4 mois à l’avance, au printemps
– ceux qui s’entendent dire que la date est prise parce qu’ils s’y prennent à la dernière minute.
Pour être sûr de pouvoir choisir son photographe, il faut s’en occuper dès qu’on connaît la date de son mariage. Une robe, on peut l’acheter un mois avant son mariage, il y a du stock et on a le temps pour les essayages.
Un photographe ne fait qu’un mariage par week-end… comme le lieu de réception, qui détermine probablement la date du mariage. Un traiteur peut faire plusieurs mariages… un photographe n’en fait qu’un. Un fabriquant de robe peut en faire 1000 ! Il faut organiser son agenda en fonction de la rareté des prestataires. Les alliances, on peut les choisir la veille du mariage… le photographe, lui, est une denrée rare, unique, un seul exemplaire !
Donc occupez vous de choisir votre photographe dès que vous connaissez votre date de mariage. Il m’arrive même d’être contacté par des mariées qui ne connaissent pas encore leur date de mariage : elles ont déjà choisi leur photographe !

Comment préparez-vous cette grande journée avec eux ?
J’ai une démarche très particulière en la matière. J’aime entretenir une vraie relation avec mes mariés. Pour la moitié, ils viennent de l’étranger, ce qui ne simplifie pas les rencontres. Très peu habitent le sud finalement.
Du coup, on commence souvent par discuter au téléphone, de leur mariage, de leurs attentes, d’eux. Mes photos, ils les ont vues sur mon site web, donc ils savent quelle sera la qualité et le style que je leur apporterai.
En revanche, ils ont besoin d’être sûrs que je suis la bonne personne. On devient « amis » sur Facebook, on se téléphone, on s’échange des emails. Parfois, on se rencontre avant de signer notre contrat, et dans ce cas, on discute beaucoup. Je crois que mon « record » est un RDV de 3h30 passés avec les mariés !
De cette démarche naît une relation.
Ensuite, on se rencontre, plus tranquillement, pour une séance de photos décontractées, pas des photos de mariage, mais des photos de couple… Des photos du couple, avant d’être uni par le mariage.
C’est l’occasion d’apprendre à me connaître en tant que photographe, de se décontracter, de réaliser que « poser » pour un photographe, cela peut être fun ! Parfois, cette rencontre finit au restaurant ! et dans tous les cas, on cultive une relation. C’est là qu’on fait réellement connaissance.
Ce genre de séance est capital pour les mariés, et pour moi. On gagne du temps le jour du mariage, car les mariés me connaissent, sont à l’aise.
Toute minute qui n’est pas passée avec le photographe est une minute en plus de bonheur partagé avec les invités et la famille ! Et le mariage, cela doit être du bonheur partagé, pas du temps perdu avec le photographe !
Les mariés voient toujours les photos qu’on a réalisées avant leur mariage. Ainsi, le jour du mariage, ils n’ont plus de doute. Ils savent qu’ils aiment travailler avec moi, et ils découvrent qu’ils s’aiment en photo… finalement… !

Que souhaitez-vous retranscrire à travers vos photos ?
Chaque mariage est différent, chaque couple est différent, et chaque couple imagine son mariage différemment.
Mes photos doivent donc restituer cela… et cela nécessite beaucoup d’empathie, car il s’agit de restituer le mariage tel que les mariés l’imaginent, et tel qu’ils le vivent !
L’empathie est un critère majeur pour moi. Si je ne ressens pas les émotions des mariés, je ne les vois pas, donc je ne peux pas les photographier. C’est ce qui explique le lien très fort que je veux tisser avec les mariés !
Cela m’est arrivé de verser ma larme…
Mon objectif premier, c’est que pour toute leur vie, les mariés puissent revivre leur mariage à travers mes photos. Qu’ils puissent retrouver ces instants de bonheur, qu’ils revivent leur joie, leurs émotions, leurs rires comme leurs larmes.
Cela va bien au delà du souvenir que représente une photo de groupe où tout le monde figure : on parle d’émotion, de ressenti.

photographe-photos-de-couple

Comment se déroule  une séance photo ? Y-a-t-il des « poses » incontournables dans les photos de mariés ?
Il n’y a pas de règle… en tout cas pas chez moi !
En revanche, je conseille toujours à mes mariés un minimum de photos « classiques ». Mes mariés aiment mon style, mais leur famille attend souvent des photos plus « classiques ».
Cela signifie qu’on fait toujours des portraits « officiels », des photos de groupes « officielles »… Si ça n’est pas pour les mariés, c’est pour leur famille…
Mais dans tous les cas, il y a deux interdits : le plein soleil, et le parc. Je ne fais jamais de photos dans les parcs publics.
Ils sont bondés les jours de mariage, le vert ne met personne à son avantage, la lumière est toujours mauvaise… et surtout… les photos sous le saule pleureur au fond du parc sont d’une autre époque !
Les mariés sont jeunes, nous sommes une génération avec d’autres attentes que nos parents !
J’aime m’adapter à la personnalité des mariés. Romantiques ou fun, déjantés ou calmes… chaque style de couple doit se reconnaître !
Alors on prend notre temps. Les photos qu’on réalise le jour du mariage sont normalement complétées par une troisième séance photo où tout le monde laisse libre court à son imagination !
Cela nous donne toute liberté, tout le monde est plus décontracté, le photographe y compris !
On va à la mer, ou en ville, on cherche des endroits « différents », et on choisit le meilleur moment de la journée pour faire nos photos.
Les mariées les plus décalées se jettent à l’eau avec leur robe… avec d’autres, on se retrouve pour une séance dans un cinéma de quartier… La créativité est le maître mot !
Cela surprend souvent que « mes » mariés posent autant… mais tous trouvent ça fun et naturel ! Poser sous un saule pleureur en se prenant au sérieux, c’est autre chose que s’amuser avec un photographe à la plage…
Au bout du compte, le seul impératif est de mon coté : les mariés doivent se trouver beaux !

Un dernier conseil pour réussir une séance photo ?
Amusez vous. Sortez du cadre. Soyez vous même.
Vous faites appel à un photographe professionnel pour la première fois de votre vie… alors profitez en, amusez vous, faites en une vraie expérience !
Si votre mariage est placé sous le signe du romantisme, éclatez vous et jouez les stars sur les séances hors du mariage !
Tout le monde s’attend à ce que vous soyez la star de toute façon… et tout le monde vous trouvera beaux, si vous acceptez d’occuper le devant de la scène… pour un jour… un seul jour !
Mes mariés qu’on trouve les plus beaux sont ceux qui se sont pris au jeu ! C’est un jeu de rôle… on joue un peu à la star… sans obligation, juste parce qu’on peut le faire.
J’ai envie de dire aux mariés qu’ils peuvent attendre plus, toujours plus, de leur photographe… Beaucoup de mariés n’ont pas idée de ce qu’ils peuvent espérer de nous.
Ca leur fait de bonnes surprises quand il réalisent que :
– ils ont des photos
– la qualité est excellente, au delà de leurs attentes
– le style est excellent, au delà de leurs attentes
– le service est excellent, au delà de leurs attentes
– le photographe a fait partie de leur mariage, et une vraie relation s’est liée avec lui. Ils ont vécu quelque chose avec leur photographe qu’ils ont aimé.

Téléphone : 04 91 46 19 91 ou 06 11 70 67 30
Voir le site : http://www.noir-et-blanc.fr/

Share this post
  


3 commentaires sur “Interview de Chris Hartwig, photographe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *